Non, cet article n’est pas « un article de plus » sur les différentes variantes du poker. Il est vrai que ceux-ci fleurissent un peu partout sur les sites dédiés au poker pour nous redire à chaque fois avec quelques nuances quelles sont les principales variantes de ce jeu si populaire à travers le monde. Cependant, certains innovent et l’on pouvait ainsi lire récemment qu’il existait un poker « poubelle ». Désolé, nous ne sommes vraiment pas tentés.

Ici, ce que nous souhaitons plutôt faire est de définir les différents « types de jeu ». Cet article s’adresse donc aux novices qui s’y perdent un peu entre les différentes appellations « High-low », « no limit », etc. Bonne lecture !

Ouvert ou fermé ?

Commençons par le commencement ! Le poker peut effectivement être ouvert ou fermé. Dans le premier, certaines cartes sont communes et visibles de tous les joueurs. Dans le second, chacun protège jalousement ses cartes et gare aux regards qui trainent du côté des mains adverses.

Ici, c’est vraiment au joueur de déterminer ce qu’il préfère. Mais, celui-ci doit bien sûr également faire son choix en fonction des tables disponibles et des joueurs qui y participent. Pas de précipitation donc. La prise de décision ne doit intervenir qu’après analyse de TOUS les facteurs de jeu.

Quelle bankroll ?

Ensuite, il y a la bankroll dont vous disposez. En fonction de celle-ci, vous allez définir le type d’enchères qui vous convient le mieux.

Il existe le :

  • 1 – Limit ;
  • 2 – No limit ;
  • 3 – Spread limit ;
  • 4 – Pot limit.

Avec le premier type, la limite d’enchères est fixe. La prise de risques est donc moindre, les gains également. C’est une bonne option pour débuter.

Avec le second type, tout peut arriver puisque la limite haute… c’est le tapis ! C’est le type de poker joué dans les tournois, c’est le poker de Phil Ivey, c’est celui qui permet de faire des miracles ou… de repartir en étant totalement plumé. C’est aussi le type d’enchères qui demande le plus de stratégie et de « profilage » des adversaires. Ce type de poker est donc à déconseiller aux débutants. Mais, quand vous commencez à avoir du plaisir à jouer ce type de poker, c’est bon signe : cela veut dire que vous avez très clairement progressé.

Nous passons vite sur le « spread limit », car il est assez rare. Les deux bornes sont définies. C’est un peu contraignant, ce qui explique peut-être qu’il soit en voie de disparition.

Enfin, avec le « Pot limit », les enchères sont limitées à la valeur du pot. C’est une excellente école pour apprendre à augmenter le pot ! Mais ensuite, généralement, l’on abandonne ce type de poker pour le « No limit » qui est, selon un sondage de 2010, le préféré de 75 % des joueurs.

Comment gagner ?

High, Low ou High-Low sont les termes qui servent à définir les mains gagnantes. Soit c’est la main la plus haute qui gagne, soit la plus basse, soit l’on partage le pot entre la plus haute et la plus basse. C’est tout !

Bien sûr, certaines options ne sont pas compatibles avec telle ou telle version du poker. Par exemple, de mémoire de joueur de poker, l’on n’a jamais vu de Texas Hold’Em Low !

Passez aux choses sérieuses pour plus de gains sur les jeux de poker en ligne :