Le New York Back Raise

C’est à la « grosse pomme » que l’on doit cette fameuse stratégie du Back Raise… sans vraiment savoir pourquoi d’ailleurs, peu importe après tout. Mais, il est si rare qu’une stratégie soit assez spécifique pour être ainsi baptisée, que cela nous a donné envie de vous la faire découvrir aujourd’hui. Place donc à un article entièrement consacré à ce fameux New York Back Raise.

Nous tenons à préciser qu’une assez bonne connaissance du poker est nécessaire pour comprendre la stratégie qui suit et a fortiori pour l’employer lors d’une session de jeu.

La définition du New York Back Raise (aussi appelé plus simplement le NYBR)

La traduction littérale de « Back Raise » est « Relance en retour ». Voici donc le principe de base qui vient d’être énoncé.

Mais, de manière tout de même plus précise, le New York Back Raise consiste à relancer faiblement une main très forte afin d’être suivi pour que quelqu’un décide de tenter un « squeeze ». Au final, on sur-relance le squeezer ou on le paie pour augmenter le pot.

Squeeze ? Squeezer ? Petit rafraichissement de mémoire : il s’agit d’une grosse relance ayant pour but de remporter un gros pot pré-flop. On squeeze lorsqu’une mise a été faite en début de parole et a été suffisamment suivie.

Le but du New York Back Raise

Il y a plusieurs finalités à utiliser cette stratégie du NYBR.

Tout d’abord, cela permet d’augmenter le pot ce qui est toujours intéressant. Ensuite, cela peut également être bien utile pour confondre un joueur de type maniaque et le « désamorcer »… au moins temporairement. Enfin, et c’est là l’une des principales raisons de la popularité de l’utilisation du New York Back Raise, cela complique drastiquement la tâche de ceux qui tentent de vous lire. Beaucoup d’avantages sont donc liés à l’utilisation du New York Back Raise. Mais, quels en sont les risques ?

Les risques liés à l’utilisation du New York Back Raise

Oui, il y a bien sûr quelques risques, sinon le poker ne serait tout simplement pas le poker !

Le premier risque qui saute aux yeux, c’est tout simplement que personne ne tente un squeeze. Oups ! C’est dommage. Mais cela doit tout de même vous servir à quelque chose. Pourquoi en est-il ainsi ? Posez-vous la question de savoir ce qui a mené à ces décisions de vos adversaires. Ainsi, vous n’aurez pas tout perdu puisque vous connaitrez mieux ceux qui vous font face ce qui sera grandement utile pour la suite du jeu.

Le deuxième risque, c’est que plusieurs joueurs saisissent simplement cette chance pour payer. Mince ! C’est la pire situation. Multiway pot + mauvaise position + main problématique au flop + pas de multiples relances avant le flop. Cela peut arriver, c’est le jeu !

Mais, ce qui précède ne devrait pas vous empêcher de tenter le NYBR lorsque les conditions sont réunies pour ce faire. Celles-ci sont au nombre de deux :

  • 1 – Que le joueur qui relance initialement soit de type « large agressif » ;
  • 2 – Que le joueur après vous soit lui aussi de type « agressif ». Si ce n’est pas le cas, il ne squeezera jamais et ce sera peine perdue.

Bon NYBR !

Encore plus d’astuces 100% poker en ligne vous attendent ci-dessous :